LA FONDATION

KIMI est née de la volonté de ses membres fondateurs de promouvoir la santé. Pour ce faire, KIMI s’appuie sur des actions ortes visant l’amélioration du cadre de vie, des conditions et des habitudes des Burkinabè. Nos actions ont donc pour cible:
• les décideurs politiques afin qu’ils s’investissent et investissent davantage dans la promotion de la santé ;
• les collectivités locales pour un plus grand engagement dans les actions de promotion de la santé ;
• les populations à travers les différentes communautés, afin qu’elles prennent conscience de leur propre rôle dans l’amélioration de leur santé.

Au total, KIMI prend à son compte ces propos plein de sagesse du Mahatma Gandhi qui disait que : « Peut-être ne connaîtrez-vous jamais le résultat de ce que vous avez fait ; mais si vous ne faites rien, il n’y aura jamais de résultat. »

Missions

A partir de nos objectifs, nous avons décidé de mettre en place des programmes d’activités quinquennaux dont le premier débute en janvier 2007. La promotion de la santé fait appel à plusieurs facteurs, facteurs comportementaux, culturels, sociaux, économiques etc. qui ne sont pas du domaine traditionnel de la santé. Nos moyens d’actions sont le plaidoyer, la mobilisation sociale, la sensibilisation et l’éducation. Pour ce premier programme, nous avons décidé de nous pencher sur certaines affections.
Il s’agit des cancers chez la femme, pathologies qui, pour le moment, ne font pas l’objet d’un programme élaboré au niveau du ministère de la Santé. Nous nous intéresserons également au cadre de vie et aux questions d’hygiène. Il s’agira de travailler à l’élimination du trachome, à la réduction du paludisme, des affections diarrhéiques et des bilharzioses. Au titre des maladies génétiques, nous allons appuyer les activités de prévention et de prise en charge de la drépanocytose.
Pour chacun de ces axes, nous allons développer des actions de plaidoyer. Nous allons mobiliser les communautés à la base pour une plus grande prise de conscience par la sensibilisation. Nous allons également contribuer à l’éducation des plus jeunes en faveur de l’acquisition de nouveaux comportements. Il faut souligner que la promotion de la santé ne peut se jouer qu’avec l’interaction de toutes les énergies, gouvernementales, non gouvernementales, associatives, familiales.
Au préalable, nous allons procéder à l’identification et à la mise en place de relais dans l’ensemble des provinces du Burkina Faso, en commençant par celles qui sont les plus affectées par les pathologies concernées pour arriver à terme à une antenne de KIMI dans chaque province. Je profite de vos colonnes pour informer l’opinion qu’à l’occasion du lancement de nos activités, nous organisons une campagne gratuite de dépistage du cancer du col de l’utérus pendant trois jours au CMA du secteur n°30 de Ouagadougou.

Organisation
Rapports d'Activités