La construction du centre PADMI KIMI visera à prendre en charge en priorité les cas de cancers féminins

Objectifs, stratégies et résultats attendus du projet
Objectif général
L’objectif général du centre est de contribuer au renforcement des capacités d’offre de services de lutte contre les cancers féminins au Burkina Faso.

Objectifs spécifiques
Plus spécifiquement, il s’agira de :
• Contribuer à l’amélioration de l’offre de services en matière de dépistage et de prise en charge précoces des cancers féminins ;
• Contribuer au renforcement des capacités techniques des agents de santé en matière de cancers féminins ;
• Renforcer les capacités des associations en tant que vecteurs de sensibilisation dans la lutte contre les cancers féminins, en matière de droits de la santé sexuelle et de reproduction (SSR) ainsi que sur les questions de planification familiale ;
• Favoriser la recherche-action en matière de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins

Stratégies
Pour atteindre ces objectifs, les stratégies à déployer sont :
• Construire et équiper un centre destiné au dépistage, au diagnostic et à la prise en charge précoces des cancers féminins dans la ville de Ouagadougou et dans les régions environnantes ;
• Assurer la formation des prestataires de santé compétents pour prendre part activement à l’extension de l’offre des services de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins au Burkina Faso ;
• Sensibiliser et former les leaders féminins aux questions en lien avec le droit des femmes à la santé sexuelle et reproductive (SSR).

Résultats attendus
Les principaux résultats attendus du projet sont :
• Un service de dépistage, de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins est disponible ;
• Des agents de santé formés et compétents en matière de dépistage, de diagnostic et de prise en charge des cancers féminins sont disponibles ;
• Les connaissances et les capacités de sensibilisation des associations et des leaders féminins sont renforcés tant sur les questions de contrôle du cancer que sur celles relatives aux droits en SSR chez les femmes et les jeunes ;
• Les capacités de la Fondation KIMI en matière de prévention et de prise en charge précoces des cancers féminins sont renforcées ;
• Les patientes présentant des lésions précancéreuses du col de l’utérus sont traitées ;
• Les évacuations sanitaires sont réduites.