NEWS

  • STOP COVID19: Mesures de prévention OMS 30 mars 2020

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini dix mesures de prévention personnelle basiques contre le COVID-19, notamment se nettoyer régulièrement les mains et les surfaces et éviter de voyager en cas de fièvre ou de toux.

    « Votre risque dépend de l’endroit où vous vivez, de votre âge et de votre état de santé général. L’OMS peut fournir des conseils généraux. Vous devriez également suivre les conseils de votre pays et consulter les professionnels de santé locaux », rappelait encore il y a quelques jours le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

    Voici ces dix mesures :

    1. Se laver régulièrement les mains avec un produit nettoyant à base d’alcool ou les laver à l’eau et au savon. Le fait de se toucher le visage après avoir touché des surfaces contaminées ou des personnes malades est l’un des modes de transmission du virus. En se lavant les mains, on peut réduire le risque.

    2. Nettoyer régulièrement les surfaces avec un désinfectant, par exemple le plan de travail de la cuisine et du bureau.

    3. Se renseigner sur le COVID-19, mais s’assurer que les informations proviennent de sources fiables telles que les agences de santé publique locales ou nationales, le site web de l’OMS ou les professionnels de santé locaux. Les symptômes, pour la plupart des gens, commencent par une fièvre et une toux sèche au lieu d’un écoulement nasal. La plupart des gens atteints souffrent d’une maladie bénigne et se rétablissent sans nécessiter de soins particuliers.

    4. Evitez de voyager lorsque vous avez de la fièvre ou de la toux. Si vous tombez malade pendant un vol, informez immédiatement l’équipage. Une fois à la maison, contactez un professionnel de la santé.

    5. Toussez ou éternuez dans votre manche ou utilisez un mouchoir en papier qui doit être jeté immédiatement dans une poubelle fermée, puis nettoyez-vous les mains.

    6. Pour les personnes de plus de 60 ans ou souffrant d’une pathologie sous-jacente comme une maladie cardiovasculaire, une affection respiratoire ou le diabète, le risque de développer une maladie grave pourrait être plus élevé. Prenez donc des précautions supplémentaires pour éviter les zones encombrées ou les endroits où il y a une possibilité d’interaction avec des personnes malades.

    7. Toute personne qui ne se sent pas bien doit rester chez elle et appeler des médecins ou des professionnels de santé locaux qui lui demanderont quels sont ses symptômes, où elle a été et avec qui elle a été en contact. Cela permettra de s’assurer que l’on reçoive les bons conseils, que l’on soit dirigé vers le bon établissement de santé et que l’on évite d’infecter d’autres personnes.

    8. Rester à la maison lorsqu’on est malade, manger et dormir séparément des membres de la famille, utiliser des ustensiles et des couverts différents pour manger.

    9. En cas d’essoufflement, appeler un médecin et se faire soigner immédiatement.

    10. Il est normal et compréhensible de se sentir anxieux, surtout lorsqu’on vit dans un pays ou une communauté qui a été touchée. Renseignez-vous sur ce qui peut être fait au sein de la communauté. Discutez de la manière d’assurer la sécurité sur le lieu de travail, à l’école ou dans le lieu de culte.

    lire la vidéo de sensibilisation

    Continuer la lecture →L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini dix mesures de prévention personnelle basiques contre le COVID-19, notamment se nettoyer régulièrement les mains et les surfaces et éviter de voyager en cas de fièvre ou de toux. « Votre risque dépend de l’endroit où vous vivez, de votre âge et de votre état de santé général. L’OMS ...
  • La construction du centre PADMI KIMI visera à prendre en charge en priorité les cas de cancers féminins 4 mars 2020

    La construction du centre PADMI KIMI visera à prendre en charge en priorité les cas de cancers féminins

    Objectifs, stratégies et résultats attendus du projet
    Objectif général
    L’objectif général du centre est de contribuer au renforcement des capacités d’offre de services de lutte contre les cancers féminins au Burkina Faso.

    Objectifs spécifiques
    Plus spécifiquement, il s’agira de :
    • Contribuer à l’amélioration de l’offre de services en matière de dépistage et de prise en charge précoces des cancers féminins ;
    • Contribuer au renforcement des capacités techniques des agents de santé en matière de cancers féminins ;
    • Renforcer les capacités des associations en tant que vecteurs de sensibilisation dans la lutte contre les cancers féminins, en matière de droits de la santé sexuelle et de reproduction (SSR) ainsi que sur les questions de planification familiale ;
    • Favoriser la recherche-action en matière de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins

    Stratégies
    Pour atteindre ces objectifs, les stratégies à déployer sont :
    • Construire et équiper un centre destiné au dépistage, au diagnostic et à la prise en charge précoces des cancers féminins dans la ville de Ouagadougou et dans les régions environnantes ;
    • Assurer la formation des prestataires de santé compétents pour prendre part activement à l’extension de l’offre des services de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins au Burkina Faso ;
    • Sensibiliser et former les leaders féminins aux questions en lien avec le droit des femmes à la santé sexuelle et reproductive (SSR).

    Résultats attendus
    Les principaux résultats attendus du projet sont :
    • Un service de dépistage, de diagnostic et de prise en charge précoces des cancers féminins est disponible ;
    • Des agents de santé formés et compétents en matière de dépistage, de diagnostic et de prise en charge des cancers féminins sont disponibles ;
    • Les connaissances et les capacités de sensibilisation des associations et des leaders féminins sont renforcés tant sur les questions de contrôle du cancer que sur celles relatives aux droits en SSR chez les femmes et les jeunes ;
    • Les capacités de la Fondation KIMI en matière de prévention et de prise en charge précoces des cancers féminins sont renforcées ;
    • Les patientes présentant des lésions précancéreuses du col de l’utérus sont traitées ;
    • Les évacuations sanitaires sont réduites.

     

     

    Continuer la lecture →La construction du centre PADMI KIMI visera à prendre en charge en priorité les cas de cancers féminins Objectifs, stratégies et résultats attendus du projet Objectif général L’objectif général du centre est de contribuer au renforcement des capacités d’offre de services de lutte contre les cancers féminins au Burkina Faso. Objectifs spécifiques Plus spécifiquement, il s’agira de : • Contribuer à ...
  • Le cancer est un problème de santé publique, ayant un impact économique et social néfaste. 4 mars 2020

    Le cancer est un problème de santé publique, ayant un impact économique et social néfaste.

    La Fondation KIMI, en droite ligne avec ses objectifs, organise une grande campagne de levée de fonds pour la construction d’un centre de dépistage, de formation et de prise en charge précoce des cancers féminins : le centre Padmi Kimi.

    Cette campagne de levée de Fonds, nommée FUND FOR KIMI est un grand rendez-vous d’expression de la solidarité́ contre les cancers féminins.

    #SOLIDAIRES CONTRE LE CANCER

    Continuer la lecture →Le cancer est un problème de santé publique, ayant un impact économique et social néfaste. La Fondation KIMI, en droite ligne avec ses objectifs, organise une grande campagne de levée de fonds pour la construction d’un centre de dépistage, de formation et de prise en charge précoce des cancers féminins : le centre Padmi Kimi. Cette campagne ...
  • Plaidoyer de la fondation KIMI 27 février 2020

    Découvrez notre feuille de route au quotidien, pour atteindre les objectifs fixés par l’OMS en 2025.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Continuer la lecture →Découvrez notre feuille de route au quotidien, pour atteindre les objectifs fixés par l’OMS en 2025.                
  • Le Cancer chez la femme au Burkina Faso 26 février 2020

    Dans la plupart des pays en voie de développement, les cancers chez la femme — et plus précisément celui du col utérin et ceux du sein — constituent un véritable problème de santé publique. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que le cancer du col de l’utérus est le deuxième type de cancer le plus fréquent chez les femmes. La situation au Burkina Faso ne dépareille pas : le cancer du col utérin occupe le deuxième rang des cancers gynécologiques après ceux du sein, qui constituent la première cause de mortalité par cancer chez la femme. La fondation KIMI – qui veut dire parapluie en langue dioula — se distingue par ses actions sur le volet de la prévention du cancer au Burkina Faso car « Il vaut mieux prévenir que guérir » .

    Plus d’informations sur le cancer       lire  interview Vidéo Lefaso.net

     

     

    Continuer la lecture →Dans la plupart des pays en voie de développement, les cancers chez la femme — et plus précisément celui du col utérin et ceux du sein — constituent un véritable problème de santé publique. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que le cancer du col de l’utérus est le deuxième type de cancer le plus ...